La Biennale des Antiquaires aujourd’hui le 8 septembre 2018

Inaugurée hier, elle est pratiquement vide de visiteurs. Le Grand Palais résonne des lamentations des exposants, qui se rendent respectivement visite pour animer leurs stands. Il faut dire que la qualité n’est pas toujours au rendez-vous et qu’une certaine vulgarité règne. Peu d’oeuvres intéressantes, mais quelques beautés sont à admirer, à la galerie Jacques Barrère, à la galerie Mermoz, par exemple.

 

 

Bâle, Fondation Beyeler. Bacon-Giacometti. 4 juin 2018

Un accrochage d’une beauté à couper le souffle! L’association de deux monstres, rencontre d’ailleurs plutôt surprenante. Mais les oeuvres, une centaine, sont lumineuses, effrayantes, d’un réalisme « idéalisé » sidérant. Un terrible match, à la vie, à la mort.

 

Impossible de ne pas se voir, regardant. Tous les tableaux de Bacon sont sous verre. On est au plus près de la nurse hurlante d’Eisenstein, de ses tripes d’écorchée.